Mort suspecte d’Ilyes Abbedou, jeune algérien sans papier

Vous avez été nombreux à vous être inquiété et solidarisé par le décès suspect d’Ilyes Abbedou, le 18 janvier 2021 dans un Commissariat de police de la Zone Bxl-Xl.

Dans un contexte de plusieurs cas de violence policière, notre association – LABA asbl qui depuis le 28 janvier 2021 représente officiellement la famille, la Ligue des Droits de l’Homme et Douche FlUX, deux autres associations, les autorités algériennes (MAE, Ambassade et Consulat d’Algérie), les médias belges et algériennes se sont empressés d’en savoir plus sur cette affaire et depuis, nous sommes toujours à la recherche de la vérité et de la justice.

Rétroacte :

Ghezala Cherifi, notre Présidente a été interpellée par des compatriotes algériens, Farid Kessas, Marir Djelal, … désemparés par ce qui s’est passé, lui ont demandé dès l’annonce par la presse de s’occuper de cette affaire.

Dans les heures qui ont suivi, Ghezala a pris contact avec le Consul général d’Algérie, Brahim Kammas, pour les démarches relatives à l’identification du corps et la prise en charge par les autorités consulaires algériennes des frais funéraires et de son rapatriement, ce qui a été fait sans difficulté et nous remercions les autorités algérienne pour les démarches, la mise en bière du corp et le rapatriement qu’ils ont pris à leur charge.

Notre Présidente voulant respecter le deuil de la famille et des parents en particulier, n’a pas souhaité faire le buz en contactant les médias et la presse et se mêler au mouvement de protestation du moment qui a juste titre demandait que justice soit faite. Elle a plutôt apporté une écoute attentive aux proches et aux parents anéantis par le drame. Une aide leur a été apporté par l’organisation d’une collecte qu’elle a organisée et qui a servi à la famille démunie et dans la détresse de subvenir à ses besoins et de rembourser les dettes de leur fils qu’il avait contracté : achat d’un Gsm et le financement de son projet de voyage qui l’a amené à le terminer en Belgique et on en connaît la fin.

C’est après que le corps d’Ilyes ait été rapatrié chez lui à Chlef en Algérie et l’attente des quelques jours de deuil, que notre Présidente, suite aux démarches de la famille, a été mandaté légalement et officiellement pour les représenter en Belgique, le 28 janvier 2021.

Dès réception de la procuration, la Présidente a donc contacté le Cabinet Chibane et Lurquin qui ont accepté de prendre cette affaire en main, nous les en remercions. Ghezala s’est ainsi constituée partie civile, ce qui a permis aux avocats de saisir la juge d’instruction, Madame Anne Guwez, qui a fait les devoirs d’enquête. Il faut préciser, qu’aucun juge d’instruction n’avait été saisi et l’affaire serait restée sans suite si notre Présidente n’avait pas fait toute les démarches pour ne pas laisser la famille endeuillée sans réponse ! L’Ambassadeur d’Algérie en Belgique qui représente l’Autorité algérienne, le MAE se charge aussi du suivi de ce dossier et a remercié notre Présidente par courrier pour la prise en charge à l’instruction.

Six mois se sont passé et afin de vous informer des suites du dossier, nous LABA asbl et le Cabinet d’avocats, Maîtres Hicham Chibane et Vincent Lurquin, avions organisé une conférence de presse le mardi 6 juillet  2021 à 11 heures au Cabinet sis : Avenue de la Toison d’Or 79, 1060 Saint-Gilles.

« Je reste pour ma part encore dans l’expectative et toujours en demande de précisions et de la VERITE sur ce qui s’est réellement passé ! Du pourquoi et du comment ? Il reste des zones d’ombres … Que Justice soit faite ! » nous dit la Présidente.

Le dossier est toujours à l’instruction !

Conférence de presse du 6 juillet 2021

Le Soir

La Capitale

Bruxelles.News

La DH

Article d’Arnaud Farr de la DH :

Que s’est-il passé dans une cellule du commissariat de la rue Royale dans la nuit du 17 au 18 janvier dernier ? C’est là que Ilyes Abbedou, un Algérien de 21 ans en séjour illégal, a été retrouvé mort. Cela ne faisait même pas un mois qu’il était arrivé en Belgique. Depuis lors, le flou demeure. Tant le rapport d’autopsie que le rapport toxicologique n’ont permis d’en savoir davantage sur les causes du décès. « J’ai été interpellée par des compatriotes algériens désemparés par ce qui s’est passé et qui m’ont demandé dès l’annonce du décès de m’occuper de cette affaire », explique Ghezala Cherifi, présidente de l’ASBL Les Amitiés belgo-algériennes. « Dans les heures qui ont suivi, j’ai pris contact avec le Consul général d’Algérie pour les démarches relatives à l’identification du corps et la prise en charge par les autorités consulaires algériennes des frais funéraires et de son rapatriement. « Ghezala Cherifi a ensuite été mandatée légalement par la famille d’Ilyes Abbedou pour la représenter en Belgique. « J’ai contacté un cabinet d’avocats qui a accepté de prendre cette affaire en main et je me suis ainsi constituée partie civile, ce qui a permis de saisir la juge d’instruction Anne Gruwez, qui a fait les devoirs d’enquête. Aucun juge d’instruction n’avait été saisi jusque-là et l’affaire serait restée sans suite si je n’avais pas fait toutes les démarches pour ne pas laisser la famille endeuillée sans réponses.

« Ilyes Abbedou avait été arrêté au centre commercial Docks Bruxsel pour avoir tenté de voler une veste à 119 euros et pour séjour illégal. C’est la raison pour laquelle il a été placé dans une cellule du RAC, la garde zonale de la police Bruxelles Capitale Ixelles. « Il séjournait dans un squat et on lui a pris ses affaires. C’était en plein hiver et il est donc allé voler une veste « , explique l’avocat Maître Vincent Lurquin. Il explique, en se basant sur le rapport toxicologique, que Ilyes est arrivé au commissariat le dimanche 17 janvier à 18 h. Sa mort a été déclarée à 13 h 45 le lendemain. Il serait mort 12 heures avant qu’on ne découvre son corps, soit aux alentours de minuit/2 h du matin. « Pendant ce temps-là, il n’a reçu qu’une seule visite. Il est entré dans la cellule à 19 h, il a mangé, est allé se coucher et a reçu le petit-déjeuner à 7 h 30 du matin. Il ne bougeait déjà pas mais ce n’est qu’à 13 h 45, en rouvrant la porte, que les policiers se sont rendu compte qu’il était mort. » « On pensait que l’analyse toxicologique donnerait des indications sur les causes de sa mort mais ce n’est pas le cas.

On demande dès lors à Anne Gruwez de soumettre celle-ci au médecin légiste et de pouvoir visionner l’ensemble de la vidéo, du début à la fin car, vers 9 h du matin, on aperçoit des traces de sang sur la vidéo mais il n’a reçu aucune assistance », conclut Ghezala Cherifi, qui estime que la police a fait preuve de négligence dans ce dossier. Enfin, un dernier élément, et non des moindres, mérite d’être clarifié. Il apparaît en effet qu’en début de nuit, l’Office des étrangers ait pris la décision de libérer Ilyes. « Cette décision ne lui a pas été notifiée et la clarté doit également être faite sur cet élément. Nous demandons qu’une enquête soit ouverte sur cet aspect également », conclut Me Lurquin.

Article de presse dès les premiers jours du décès :

La DH

L’avenir.net

Bx1

La Ligue des Droits de l’Homme

Sudinfo.be

CITE24

Douche FLUX

7 sur 7

Le Courrier d’Algérie

ALGERIE-EXPAT

Observatoire des violences policières en Belgique

Tél : +32 475 82 07 53
Mail : info@laba-asbl.be
N°d'entreprise : 0842883973
N° compte de LABA asbl : BE40 0004 1007 3863 - BIC : BPOTBEB1

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page